Vu d'en face

polymorphe

vendredi 27 juin

Coucou.

C'est moâ.

Je tenais à donner quelques nouvelles aux deux visiteurs quotidiens qui s'obstinent à consulter ce blog moribondesque.

Voilà :

Je travaille beaucoup pour maintenir notre pouvouadacha, vu que mon mari a lancé son agence qui est très jolie mais ne rapporte pas grand chose pour l'instant mais ça va s'arranger très vite.

Du coup j'ai fait un truc du style burn-out, ce qui est parfaitement grotesque mais je n'y peux rien.

En outre, il ne me reste plus que 77 cellules me séparant du jubileux statut de sida déclaré.

Bref, l'élégant mateau en alpaga d'antan n'est plus qu'une loque trouée de mites et il faut incessamment prendre des mesures, comme me l'a souligné une nouvelle fois ce matin au combiné téléphonique mon partenaire thérapeutique et ami sur un ton étrangement guilleret.

En fait, il m'appelait pour m'annoncer une excellente nouvelle.

Alleluya. Allah Akbar. Youpi, pouêt pouêt et tralalala. Après des années de délibération mollasses et probablement fastidieuses, le Reyataz est autorisé comme première trithérapoche pour patients treatment naive dans notre grande maison commune, j'ai nommé l'Union européenne.

Ca fait 5 ans que c'est le cas aux Etats-Unis, mais c'est logique, vu qu'il aura probablement fallu traduire 3 tonnes de dossiers abscons en gaélique, batave et letton et obtenir l'aval de la sécretaire d'état aux affaires sanitaires chypriote.

Enfin bref, c'est ce qu'on appelle un heureux-hasard-du-calendrier, pas plus tard que la semaine dernière, j'avais fait part à mon PTA de mes nombreuses réticences concernant le cocktail suggéré (sustiva-truvada hop-la), et notamment aux effets secondaires potentiels, mais avérés, du Sustiva - Troubles du comportement, irritabilité, problèmes de concentration, désorientation, angoisse, psychoses.

M'est avis que toussa n'est pas vraiment compatible avec mon activité professionnelle qui me conduit assez régulièrement à travailler jusqu'au petit matin, surtout ces derniers temps. T'imagines la gueule du dossier de presse traduit et adapté sous Sustiva. A tout prendre et étant de toute façon d'emblée plus ou moins régulièrement déconcentré, irritable et désorienté, je préfère le Reyataz, qui présente certes quelques effets pas vraiment vraiment super désirables non plus - maux de ventre, diarrhées, nausées, boogie-woogie intestinal (c'est de moi), et, augmentation du taux de birlirubine, soit jaunisse - ces derniers finissant néanmoins par s'estomper voire disparaître complètement au bout de quelques semaines inch'allah.

Bref, le Reyataz, c'est le top du top, dixit plusieurs zamis LWHIVA (Living with HIV/AIDS), et c'est le cœur léger que j'ai appelé le service spécialisé sida du service fédéral de remboursements et prise en charge de ma caisse maladie pour faire part de vive voix à une certaine madame Bromberger de nos ambitieux projets thérapeutiques, à mon PTA et à moi. Suite à quoi madame Bromberger, sur un ton arrogant-pétassier et avec un accent allemand de la Volga,  m'a annoncé qu'il n'en est pas question, même pas la peine d'envoyer une demande,  patati-patatache, que c'est ILLÉGAL, qu'il faut avoir loupé AU MOINS une trithérapoche ou présenter une multirésistance salace pour être éligible au Reyataz et si t'es pas content c'est tout comme, et puis le Sustiva c'est vraiment tip-top, y a plein d'autres options, de quoi vous plaignez-vous, allez au revoir merci et bonne continuation.

De quoi me plains-je indeed.

N'empêche que c'est moi qui gobe, et j'ai choisis le Reyataz. Quoi que je puisse encore changer d'avis. Donc, pour en finir avec ce post qui n'intéresse que moi mais faut m'excuser,  je suis en phase égomaniaque ces derniers mois, pour en finir, donc, tout s'arrange, puisque d'après mon PTA, la décision de l'UE change complètement la donne et madame Bromberger pourra aller se rhabiller, vu que la caisse maladie sera obligée de financer notre super-chouette projet thérapeutique, quitte à ce que je la traîne par les cheveux devant les tribunaux avec l'aide de mon pote avocat-alcoolique.

Elle est pas belle la vie ?

Posté par polymorphe à 16:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est très bien l'égomanie. Et même si le projet fonctionne, on peut la traîner quand même par les cheveux la Olga ? Je me porte volontaire pour en faire un petit bout. (C'est le sustiva qui me rend méchant-méchant !)

    ps : les 77 cellules, ça veut rien dire. Les scienteux changent d'avis plus souvent que de sarreau. Mais content quand même que la décision soit prise. Un stress de moins sur tes épaules et un de taille !

    Posté par Pierre-Yves, dimanche 29 juin à 03:57
  • En fait 277 c'est pas la cata mais je ne me sens pas bien en ce moment, ça fait un petit moment que ça dure et quoi qu'en dise mon PTA, je suis à peu près sûr que c'est lié au dassouille. Bon et puis la motivation c'est aussi de devenir indétectable et non-contaminant vu que la charge a quadruplé itou. Enfin bref, on va voir ce qu'Olga Grognaschka va dire

    Posté par Poly, dimanche 29 juin à 16:03
  • Avec le Reyataz, tu va être jaune comme un Simpson pendant un mois.
    ))
    Mais à part ça, vive le Reyatatazz!!!!

    Posté par NightCrawler, lundi 30 juin à 03:07
  • Tu vas!
    Rodrigue, tu vas te coucher!
    ))

    Posté par NightCrawler, lundi 30 juin à 03:07
  • Ben je prétexterai un simple hépatite 8:

    Posté par poly, mardi 01 juillet à 00:10
  • Pretexte plutôt des vacances à Springfield...

    Posté par NightCrawler, mardi 01 juillet à 12:40
  • HINHINHIN
    Qu c'est qui se moquait de l'adresse mail d'un pote et disait qu'il devrait écrire @jaune.fr au lieu d'orange.fr???
    mddddddddddddddddddrrrrrrrrrrrrrr

    Posté par pbe, vendredi 04 juillet à 10:56
  • poly@jaunasse.com

    Comme dit ma tante, "Regard'toâ 'vant d'parler"

    Posté par poly, vendredi 04 juillet à 13:20
  • En parlant de jaunasse, il est le magnifique de Dieppe?

    Posté par pbe, samedi 05 juillet à 07:12
  • Pas de nouvelles

    Posté par poly, lundi 07 juillet à 17:18

Poster un commentaire